Historique de Convergences Citoyennes

Présentation de Convergences Citoyennes

Introduction

Convergences Citoyennes, association à but non lucratif et revendiquant son appartenance au mouvement d'Éducation Populaire, se fixe comme objectifs de favoriser toute action permettant une citoyenneté active.

5 mots la définissent Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité et Solidarité.

Quelles valeurs défendons-nous ?

Nous sommes une association républicaine, nous nous inscrivons pleinement dans la devise Liberté, Égalité, Fraternité. De plus, nous ajoutons à cette devise Laïcité et Solidarité.

Nous militons pour le “ Vivre bien ensemble” et nous traduisons cette idée par “Vivre bien tous ensemble”. Notre souci est de lutter contre les communautarismes dans la sphère publique. La société ne peut pas être polluée ou parasitée par des croyances, des intérêts particuliers ou la somme des intérêts particuliers. Nous ne sommes pas contre les religions, au contraire nous les défendons (c’est le principe même de la Laïcité). Regardons autour de nous les pays où la loi donne prépondérance à la religion.

Prenons conscience des vexations, des tueries qui sont exercées à l’encontre des tenants des autres religions. Prenons conscience de la portée des droits des femmes, droits à la contraception, à l’IVG, droits au divorce dans ces pays -là. Prenons conscience des vexations, des emprisonnements subis par celles et ceux qui veulent avoir et vivre une sexualité libre et consentie. Prenons conscience des misères économiques et sociales vécues par les habitants des pays où le système économique repose non pas sur la solidarité mais sur la charité et sur le chacun pour soi.

Le principe d’Égalité se décline dans les actes du quotidien, tous nous avons les mêmes devoirs, les mêmes droits. La situation sociale, financière, ethnique ne doit pas interférer ou intervenir dans le jugement d’un acte. Les mêmes droits impliquent les mêmes devoirs.

L’union de la Solidarité et du “Vivre bien tous ensemble” se traduit dans les domaines économiques, environnemental et écologique par une préservation des ressources naturelles et l’instauration de rapports sociaux universels. Chacun d’entre nous avons comme droit naturel celui d’être un Homme, peu importe la couleur, la nationalité et le compte en banque.

élections municipales 2014

Assis de gauche à droite : SORROCHE Sébastien, Employé Tarn habitat, GEFFRAY Anne-Marie,Employée de commerce, SKOCZYLAS David, Ajoint technique Territorial,GIMENEZ Hélène Auxiliaire de vie, CILEO Vincent, Retraité Cadre de la Mutualité, ROMERO Nicole, Retraitée de la Poste, RAYNAL Bernard,Retraité de l’éducation, NIETO Michèle, Employée de commerce, GREGOIRE Olivier, Chef d’équipe Onet, VAYSSETTES Jennifer,Esthéticienne,LAFON Lilian,Informaticien, TROGON Anne-Marie, Retraitée pôle emploi

Debout de gauche à droite : GIMENO Rose-Mary, Infirmière éducation nationale, GUITTARD Michel, Manager Commercial, ZELMIRE Emilie,Chargée de clientèle, ROBERT Pierre, Retraité Cadre santé, Ancien Président de la CPAM 81, REYNES Sandrine, Assistante maternelle,MEDJAHRI Habib, Ingénieur BTP Génie civil, AYMARD Ingrid, Etudiante, LEOPARDI Laurent, Retraité de l’éducation,VELASQUEZ Laura, Etudiante,ESCAMILLA José, Agent d’exploitation spécialisé,TAMA Christophe, Agent de soins, VILDA Laurence, Commerçante, MIGUELEZ Philippe, Professeur des écoles, DIOVADA Gérald, Retraité mineur,MALGOUYRES Chantal, Retraitée, MUNOZ Frédéric, Educateur spécialisé

Absente de la photo : Saïda FAKIR.

bilan des élections miunicipales 2014

Une belle victoire des Citoyens !

Communiqué Convergences Citoyennes

Avec une augmentation conséquente du nombre de voix (364), une augmentation en pourcentage (5,83), les électrices et électeurs ont conforté les positions et l’alternative proposées par Convergences Citoyennes. Qu’ils en soient remerciés ainsi que toutes celles et ceux qui se sont déplacés faisant reculer l’abstention.
Avec une perte de plus de 20%, l’ex-majorité a reçu une leçon de démocratie. Les électrices et les électeurs lui ont, à nouveau, renouvelé leur message puisque cette même liste recule, contrairement aux habitudes, en pourcentage entre le premier tour et le deuxième tour.
Plus de 62% des votants rejettent ceux (PS/PC/EELV) qui se cataloguent majoritaires. C’est une première dans l’histoire de Carmaux, pendant 6 ans nous devrions être dirigés par des minoritaires. Cette minorité doit entendre et prendre en compte le message des électeurs. Associer le plus grand nombre et sortir des pratiques clanistes !
Nous avons rencontré les élus représentatifs de cette minorité. Aucune proposition nouvelle par rapport à l’ancien mandat. Aucune prise en compte du vote des électeurs ! Une stricte application de la loi pour la représentation dans les commissions municipales. Aucune proposition d’ouverture, aucune proposition de prise de responsabilités. Détail important, la réunion s’est déroulée en présence de la représentante locale du PS ! Est-ce un signe de démocratie et de responsabilité que les élus du suffrage universel aient besoin d’un chaperon politique ? Comme quoi le souci d’ouverture du futur maire actuel ne dure que l’instant d’un article dans la presse. Ouvrons les fenêtres et écoutons ce que les citoyens réclament !

Le mépris des solfériniens

Le mépris des solfériniens pour les aspirations du peuple, le mépris qu'ils ont affiché pour les citoyen-ne-s organisés ou convergents n'ont séduit finalement qu'une faible partie de l'électorat.

Les austéritaires de droite l'ont emporté sur les austéritaires de gauche sous le regard d'une abstention majoritaire . La France est toujours abîmée par l'austérité. La région et le département aussi.

Rien ne change, à première vue pour les Tarnais-e-s . 

Mais le désaveu est cinglant pour les usurpateurs se réclamant de la gauche et s'appliquant à leur faire subir une politique de droite.

Mais de belles promesses sont nées dans différentes villes qui disent que la réflexion de gauche est le terreau de la reconquête. Les austéritaires doivent comprendre que leurs petits arrangements entre faux-amis mais vrais arracheurs d'espoirs les mèneront dans le rejet.

Les listes de GAUCHE constituées d'alliances entre les partis composant le FRONT de GAUCHE et les Verts, à Gaillac, à Castres, à Albi, et celle née de la volonté citoyenne à CARMAUX disent le chemin .

Les 33% de la liste CONVERGENCES CITOYENNES sont l'événement majeur de ce 2ème tour à CARMAUX. Il aura fallu l'alliance du PS, du PC et d'EELV avec la complicité bienveillante de l'UMP pour que les austéritaires puissent conserver leur oreiller municipal.

4 organisations pour une politique austéritaire pour à peine plus de 100 voix d'écart .

Avec 5 conseillers municipaux et 3 conseillers communautaires, la gauche citoyenne n'a pas fini de troubler le sommeil de la "gauche" institutionnelle et austéritaire.

Réjouissons nous : la voix et les pratiques démocratiques et républicaines de JAURES ont retrouvé leur force dans CONVERGENCES CITOYENNES. 

J-C Z.

petit historique

avril 2014

Le bureau est élu tous les ans par les adhérents lors de l'assemblée générale. Il élit ensuite le bureau : un président (et ses vice-présidents), un secrétaire et un trésorier et leurs adjoints.

Bureau de l'Association Convergences Citoyennes

Président : Michel Guittard ( debout au centre ) Vice présidents : Frédéric Munoz ( debout à gauche ) Phillippe Miguelez ( debout à droite )

Trésorière : Anne-Marie Trognon ( assise à droite ) Trésorière adjointe : Hélène Gimenez ( assise à gauche )

Secrétaire : Ingrid Aymard ( debout 2è à gauche ) Secrétaire adjointe : Sandrine Reynes ( debout 4è à gauche )

 

Convergences citoyennes (OCTOBRE 2013)

Une “équipe” sans projet innovant empêtrée dans le bal des égos telle est l’image donnée par la majorité municipale. Une ville où les difficultés économiques s’amplifient plombant l’avenir de la population. Une gestion cristallisée de laville où le maire et son équipe sont enfermés dans leurs certitudes. Des réalisations en perpétuelle errance par rapport au projet initial entraînant des dépenses supplémentaires, omettant les coûts de fonctionnement. On achète, on vend.
Des projets démesurés, incohérents par rapport à la spécifité du territoire et de la population. Une vie démocratique inexistante (des actions sont annoncées dans la presse avant qu’elles ne soient débattues). Le conseil municipal transformé en chambre d’enregistrement. Une participation des citoyens inexistante, pas de réunion de quartiers, aucun choix donné aux habitants. On organise la convivialité, un peu comme au temps des empereurs romains “du pain et des jeux”. Ne nous étonnons pas du désintérêt et du peu d’implications des Carmausins dans la vie démocratique. 

Où est le “vivre ensemble” que chaque politique doit impulser ? Ne nous étonnons pas de la généralisation des idées d’exclusion, de repli sur soi ! Pourtant la vitalité des associations est là illustrant ou traduisant ponctuellement l’accompagnement, la solidarité et le souci de s’impliquer. Des projets individuels qui ne demandent qu’à être collectifs

existent. Provoquons le débat, organisons-la vie de la Cité.

Vincent CILEO, Laurent LEOPARDI, Bernard RAYNAL

Convergences citoyennes (MARS 2013)

Malgré les affirmations de la majorité municipale, les impôts locaux augmenteront au minimum de 1,8%, pour 2013 (décisions gouvernementales). Entre 2002 et 2012, la même majorité municipale a demandé un effort fiscal aux contribuables carmausins supérieur de 11,5% pour la taxe d’habitation et de 33% pour la taxe foncière par rapport aux villes de même importance ! De qui cette majorité se moque-t-elle ? Sachant que le potentiel fiscal (690€ contre 1077€) des Carmausins est inférieur de 36% aux habitants des villes de même importance, une telle pression fiscale, est insupportable. Malgré ces chiffres et cette situation, les projets coûteux et contestables sont entamés. On peut douter de l’utilité du déplacement de la gare de bus, pompeusement baptisée avec des paillettes “gare multimodale”. De plus le financement est injuste et inéquitable pour les Carmausins (les autres communes étant peu sollicitées). L’abandon de l’aménagement de l’axe structurant de la ville A.Thomas au profit de l’avenue J. Jaurès traduit un éparpillement des finances publiques. On a connu nos camarades du PS, du PC, d’EELV plus virulents (à juste raison) à dénoncer les baisses des dotations publiques sous Sarkozy, les mouches ayant changé de coche, les bouches se ferment et oublient de dénoncer la même politique sous Hollande ! «Nous devons être à tout moment des militants actifs et vigilants, expliquer le projet et les actions du gouvernement» explique la responsable du PS local c’est la traduction du parti godillot. Ceci explique cela.

Convergences citoyennes (JANVIER 2013)

Déclarations tonitruantes et fracassantes de messieurs Espié et Maffre, on va avoir un nouveau cinéma, une nouvelle piscine! Avec cela des subventions en nette baisse rapport à des projets moins fastueux menés en temps utiles. À croire que le départ de la campagne municipale est lancé et que la présidence de la future intercommunalité est disputée ! Demain, on verra ! On verra pour boucler les différents budgets, on communiquera (peut-être) sur le montant des emprunts contractés, et l’incidence sur les différents impôts locaux. Pour l’instant, ce n’est pas le souci de la majorité municipale, ils sont dans l’esbroufe publicitaire de la communication. Pendant ce temps aucune perspective sur le développement économique du territoire. Aucune interrogation sur l’arrêt de l’activité des PME « Faral » et « Bovi-viande » (14 licenciements secs). Le désert économique avance sur notre territoire, mais qu’importe. On passe à la trappe, les préoccupations des Carmausins et on répond aux seules préoccupations électorales et narcissiques du moment. On oublie volontairement d’associer les habitants à une démarche citoyenne dans la prise de décisions. On transforme le conseil municipal en une simple chambre d’enregistrement puisque les décisions se prennent ailleurs ! Dans l’attente d’une politique ou le débat démocratique avec l’opposition et la population s’instaure, Convergences Citoyennes assure les carmausines et carmausins de son soutien et de nos meilleurs vœux pour l’année 2013.

Convergences citoyennes (OCTOBRE 2012)

Sarkozy déchu, l’été s’annonçait bien. Le président a une majorité (c’était son souci et son programme politique). Le PS et EELV détiennent le Sénat, l’Assemblée Nationale et bénéficiaient du traditionnel état de grâce. Quelques mois après, où est le changement ? Où sont les réponses aux différentes urgences sociales, économiques, la lutte contre les licenciements boursiers
? Les réponses apportées : des visites ministérielles aux universités du MEDEF, des hypothèses de travail inquiétantes pour les retraités, pour les ménages, concernant le coût du travail. Nous sommes loin du Carmausin ? Non, c’est la même musique !

Un maire ne conviant pas de façon officielle tous les conseillers municipaux lors de la visite de la préfète. Un Conseil Municipal qui n’a aucune information complète sur les dépenses considérables de certains projets. Un exemple, l’association des Commerçants a bénéficié d’une réunion de présentation du projet de l’avenue J. Jaurès avec la mairie, à ce jour (le 25/09/12) le CM n’en est pas informé, n’a pas débattu et les budgets n’ont même pas été votés ! Des dépenses farfelues et inutiles.

Achats de terrains : pour l’aire des gens du voyage, à NEOLIA, de maisons sur la future pénétrante (compétence de la Communauté de Communes)… Une seule réponse du maire «convivialité et lien social» mais attention le lien social éclairé uniquement par les festivités (pour ceux qui ont les moyens financiers). Où en sont les réunions de quartiers, d’informations ? Est-ce cela favoriser la construction d’une citoyenneté active ? La majorité locale actuelle (PS,EELV,PC) a une lourde responsabilité dans
ce reniement de la philosophie de la Gauche !

Convergences citoyennes (JUIN 2012)

Le temps est venu des véritables réformes progressistes basées sur l'intérêt collectif. Localement pourquoi retarde-t-on la fusion des communautés ? Tout retard est un encouragement au jeu politicien. Qui aura l'indemnité ? Qui sera le coq du village ? L'intérêt individuel sera-t-il supérieur à l'intérêt collectif ? Départementalement, régionalement, il est temps de rediscuter la nécessaire réforme territoriale, d'y associer les citoyens, de supprimer les échelons, les syndicats intercommunaux qui font doublon en se recouvrant partiellement dans les compétences. Bref de bâtir une nouvelle territorialité dans laquelle le citoyen se retrouvera et sera associé pour planter le décor de demain ! Ces revendications doivent être portées par les différents représentants de la majorité municipale dans les différentes instances. Localement, assez d'assoupissements, d'atermoiements, de craintes justifiant l'immobilisme et la gestion chaotique actuelle. Assez des propositions floues, de projets mal structurés, de montages financiers hasardeux qui nous sont présentés en Conseil. La majorité municipale avec toutes ses composantes doit se prononcer et assumer ses responsabilités. Va-t-elle continuer dans ses choix qui nous mènent dans le mur de l'oubli ou va-t-elle impulser une autre dynamique en s'ouvrant aux autres ? Les élus de Convergences s'y emploient mais ne se font guère d'illusions sur les intentions d'ouverture de cette majorité.

Convergences citoyennes (MARS 2012)

Gestion municipale et Politique municipale. Une différence entre deux façons de fonctionner. La première, celle par la majorité municipale. On fait des "coups". L'équipement voltaïque
(entraînant des surcoûts avec une rentabilité aléatoire), on aménage le centre de Carmaux (délaissant les quartiers périphériques), on pratique le jumelage "paillettes", on organise l'arrivée
du Tour de France (ce sont les hôtels avoisinants qui se sont gavés), on subventionne une association japonaise qui laisse une ardoise financière, on subventionne un festival estival sans
s'assurer des retombées pour le Carmausin (quel est le ratio entre le nombre d'invités et de payants ? est on sûr que la fréquentation est populaire ? est on sûr que la possibilité financière
est donnée à cette couche là ?), on s'attribue des opérations immobilières de Tarn Habitat, on implante des antennes relais sans connaître la nocivité de celles-ci ... Liste incomplète ! Le plus outrageant est le peu de considération pour la vie démocratique. Mise en place de l'Agenda 21 ? Le Maire est arrivé sachant tout ! Donnant un véritable cours magistral, ne se décernant que des bons points ! La deuxième, un véritable projet articulé avec les différentes collectivités voisines, à dénoncer en permanence les freins de la politique nationale actuelle, à combattre la disparition de tous les services publics et d'organiser une véritable vie citoyenne. Mais surtout à œuvrer pour le bien commun et non pour le sauvetage d'un petit noyau avec toutes les attributions qui vont avec !

Convergences citoyennes (DECEMBRE 2011)

Face à une situation désastreuse pour les classes moyennes et les moins favorisées, il est vital que toutes les énergies se mobilisent pour proposer des alternatives locales à la politique partisane de Sarkozy. Dans l'urgence, la municipalité prétendument de Gauche doit travailler à construire des réponses novatrices à nos attentes. Nous sommes nombreux à exprimer nos exigences d'une action municipale qui apporte des solutions aux problèmes qui empoisonnent le quotidien. Encore plus nombreux sont celles et ceux qui aspirent à prendre part aux choix
et aux décisions qui construisent l'avenir de Carmaux. Aussi grandit l'exaspération face à la surdité du Maire. Pour Convergences Citoyennes, la politique d'une collectivité locale ne peut pas se juger sur son aptitude à promettre tout et n'importe quoi, elle doit se juger sur son aptitude à entendre ses administrés et à faire prospérer son tissu économique. C'est une ambition autrement plus difficile que de se payer, au prix fort, le tour de France, un inutile jumelage avec Porcari ou toute autre opération de pub.

Convergences citoyennes (SEPTEMBRE 2011)

Il faut revenir au principe fondateur de la République : les citoyens détiennent le pouvoir et les élus ne sont que leurs représentants. Lors du Conseil Municipal nous avons été victimes d'attaques d'une rare violence de la part de la 1ère adjointe. La Démocratie, c'est pourtant accepter le débat et la critique. Stigmatiser nos interventions en les qualifiant de mensonges et de malhonnêteté c'est vider la Démocratie locale de sens. Il est vrai qu'avant nous, l'opposition à Carmaux était plutôt consensuelle. Au Conseil, il suffit de tenir des propos exprimant sincèrement des craintes, quant à notre vie quotidienne, pour être taxé de menteur et de diffamateur. Devrions-nous suivre aveuglement la pensée de ceux qui détiendraient la science infuse et qui pourtant laissent mourir la ville ? Il existe un vrai danger, celui de l'éloignement des élus des attentes des citoyens. Celui de refuser de voir et d'entendre une population en souffrance et lassée de promesses. Cette obstination municipale à rejeter le dialogue et le débat démocratique, c'est la raison de notre demande d'Assises de la ville qui nous permettraient de confronter le bilan et l'action municipale avec les carmausins.

Convergences citoyennes (JUIN 2011)

“Ami-mandat, le bilan municipal est positif. Après l'élection de Sarkosy et ses conséquences sur les classes moyennes, le Maire a su établir avec les carmausins une politique en rupture avec les choix de la Droite. Démocratie participative, justice sociale, jeunesse, droits nouveaux, développement économique et durable, sur toutes les promesses de son programme, il a agit pour préparer et investir l'avenir. Réunions de quartiers et espaces de débat se sont tenus dans tous les domaines depuis 3 ans. Espié et son équipe ont travaillé au plus près des carmausins, de leurs préoccupations. Cette écoute et les luttes fortes et communes avec la population ont été la condition de la réussite de son projet pour Carmaux, qui s'est inscrit dans la résistance aux reculs de civilisation imposés par Sarkosy.”

Voilà ce que nous espérions écrire après 3 années de gestion de l'équipe en place. Malheureusement la réalité est différente, voire inquiétante. Le Maire, soutenu par la droite locale, est totalement discrédité. La fin du mandat sera difficile pour Carmaux et les Carmausins.

Convergences citoyennes (JANVIER 2011)

Il y a quelques semaines, le Maire présentait ses vœux à la population, et évoquait les priorités de ses projets d'exercice pour 2011, nous proposant comme chaque année, le même discours d'un avenir prometteur pour la ville. Il y a quelques semaines, les carmausins découvraient alors que le tour de France, le jumelage avec Porcari et la transformation du site internet de la ville figuraient parmi les objectifs prioritaires de la majorité. Il y a quelques semaines, nous étions un certain nombre à considérer que cette ambition pour Carmaux manquait de perspectives et ne répondait en rien aux attentes des carmausins. Face à ce manque de volonté, nous émettons le souhait d'une autre politique qui vienne atténuer les effets dévastateurs de la politique du Gouvernement. Les sujets ne manquent pas, la faiblesse de notre économie locale, l'incohérence du plan de circulation, les problèmes à la résidence du Bosc, les tarifs
trop lourds dans le domaine des services à l'éducation et à la jeunesse, le manque de transparence dans la gestion des affaires publiques,etc. .Nous ne devons pas, nous ne pouvons pas les banaliser, les accepter ou pire les normaliser.Toute politique est affaire de choix et lorsque ces choix ne sont pas les bons, il nous appartient de le faire savoir. Puisse l'année qui débute être plus juste pour l'ensemble des carmausins.

Convergences citoyennes (OCTOBRE 2010)

L'annonce brutale et méprisante de la fermeture des urgences soulève une grande incompréhension.Chacun sait qu'un service hospitalier sans urgences est un service en voie de disparition.Cette situation est inacceptable.Pour le gouvernement , seul l'aspect comptable doit présider à l'organisation des soins .Cette logique qui veut que tout soit rentable est évidemment un mauvais calcul sauf à considérer que la santé est une charge plutôt qu'un investissement.Une fois encore on veut faire des économies au détriment des zones rurales sans tenir compte du besoin grandissant de structures de proximité pour les populations les plus fragilisées. Dans ce contexte,nous invitons les carmausins ,à travers les actions du comité de défense,à résister jusqu'au bout pour faire entendre l'exigence d'une autre politique de santé. Nous attendons du Maire qu'il s'oppose avec la plus grande fermeté à tout projet qui aurait pour conséquence un recul de la capacité médicale de notre ville.La polyclinique fait partie intégrante du patrimoine carmausin et à ce titre exige un engagement municipal de tous les instants.